21 Rue des Lombards
62160 Aix-Noulette
Prise de rendez-vous :
03 74 11 39 82
  • Frédéric Dupont / Christophe Edwards
  • Frédéric Dupont / Christophe Edwards
  • Frédéric Dupont / Christophe Edwards
Equipe du cabinet Le Caducée
Vous appréciez, partagez !
Frédéric Dupont 03 74 11 39 82
21 Rue des Lombards 62160 Aix-Noulette

Brachy-Myothérapie

Christophe Edwards Ostéopathe D.O.
 
            Les douleurs articulaires et les limitations de mobilité sont quasiment toujours dues à des contractures de muscles traversant l’articulation concernée. Traiter spécifiquement ces contractures permet donc de guérir les douleurs articulaires, même celles qui sont étiquetées « Arthrose », « Polyarthrite » ou « Spondylarthrite ».

La Myothérapie ou Brachy-Myothérapie est une thérapie manuelle ostéopathique spécifique de ces pathologies musculaires acquises suite à des traumatismes récents ou anciens.

C’est une thérapeutique douce qui vise à traiter ces spasmes musculaires persistants, à la base de la plupart des douleurs articulaires, des névralgies (cervico-brachiales ou sciatiques), ainsi que de nombreuses autres maladies, comme les migraines, etc.

La Myothérapie a quatre particularités qui font qu’elle se distingue clairement des diverses pratiques ostéopathiques :
  • seul le système musculaire est traité, car l’expérience montre que seul le dysfonctionnement de celui-ci peut être cause de douleurs, même en cas d’arthrose ;
  • les muscles sont traités en position de raccourcissement passif et non d’étirement ;
  • le traitement de fond de l’endroit douloureux implique aussi celui de la contracture primaire distante, dont le motif de consultation n’est que compensation ;
  • la distinction entre muscles de mouvement (dynamiques) et muscles de maintien de positions et de posture (toniques) est fondamentale.
La Myothérapie a été découverte et développée par le Dr Jan Polak (www.brachy-myotherapie.com). Ses effets ont été vérifiés par de nombreuses études scientifiques faites sur 60 maladies concernant 3 000 patients.

Conduite à tenir du patient
Après la séance :
- Les articulations restent fragiles pendant 48 heures.
            Le repos en position allongée (temps d’intégration du soin) est fortement
recommandé pendant ½ heure juste après la séance, sans lire, ni regarder la télévision ni
écouter de la musique.
            Repos obligatoire pendant trois jours après la séance (pas d’effort, ni de longue
marche). Le travail est possible sans excès.
            Le sport est fortement déconseillé pendant 8 jours.
- Il faut éviter tout autre traitement physique.



Christophe Edwards
Ostéopathe D.O.- Professionnel de Santé
Myothérapeute certifié
 
 
 

Exemples de pathologies traitées en Brachy-Myothérapie

 
Tête et cou


Cervicalgies chroniques : 93 % d’amélioration en 4 séances de moyenne dont 2/3 de guérisons
Guérisons 66 %                Améliorations 27 %        Echec 7 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Torticolis aigu : Près de 90 % de guérisons en 2 séances de moyenne
Guérisons 89 %                  Améliorations 7 %           Echec 4 %

Migraines à répétition (Avec ou sans aura, traitement de fond) :
92 % d’amélioration dont près de ¾ de guérison
Guérisons 73 %                  Améliorations 18 %       Echec 9 %

Céphalées banales à répétition (traitement de fond) :
¾ de guérisons en 4 séances en moyenne
Guérisons 75 %                Améliorations 22 %         Echec 3 %

Crise aiguë de céphalée banale :
100 % d’améliorations dont 80 % de guérisons
Nombre de séance en moyenne : 1

Crise aiguë de migraine :
100 % d’améliorations dont près de 50 % de guérisons
Guérisons 47 %                Améliorations 53 %
Nombre de séance en moyenne : 1

Acouphènes (bourdonnements et sifflements d’oreille) :
85 % d’améliorations dont près de 40 % de guérisons
Guérisons 39 %                 Améliorations 46 %        Echec 15 %
Nombre de séances en moyenne : 6

Vertiges :
96 % d’améliorations en 3 séances de moyenne, dont plus de ¾ de guérisons
Guérisons 78 %                Améliorations 18 %         Echec 4 %

Syndrome dit « subjectif » des traumatisés du crâne :
(Syndrome post-commotionnel avec : vertiges, céphalées, cervicalgies, baisse de la concentration) -
Ancienneté : 2 mois à 25 ans
Près de 2/3 de guérisons
Guérisons 60 %                 Améliorations 37 %        Echec 3 %
Nombre de séances en moyenne : 4

SADAM (Syndrome Algo-Dysfonctionnel de l’Articulation Mandibulaire dite ATM) :
Près de 90 % de guérisons
Guérisons 88 %                 Améliorations 6 %            Echec 6 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Sinusite :
Près de 100 % d’améliorations dont près de la moitié de guérisons
Guérisons 45 %                 Améliorations 52             Echec 3 %
Nombre de séances en moyenne : 2

Névralgie d’Arnold :
Guérisons 70 %                 Améliorations 29 %         Echec 1%
Nombre de séances en moyenne : 4

Névralgies faciales de Trijumeau :
Guérisons 57 %                 Améliorations 42 %        Echec 1%
Nombre de séances en moyenne : 5



Lombes 

Douleurs lombo-sciatiques chroniques :
(lombalgies, lumbagos, sciatiques, sciatalgies, avec ou sans hernie discale)
Près de 80 % de guérisons en 4 séances en moyenne
Guérisons 79 %                  Améliorations 19 %       Echec 2 %

Lombalgies de la grossesse :
Guérisons 89 %                  Améliorations 10 %       Echec 1%
Nombre de séances en moyenne : 3

Douleurs du coccyx :
Guérisons 82 %                 Améliorations 9 %           Echec 9 %
Nombre de séances en moyenne : 4



Pédiatrie

Scolioses dorsales et/ou lombaires vraies de l’adolescent :
Plus de 90 % d’améliorations sans corset
(inversion de l’évolution, diminution de l’angle)
Amélioration 90 %          Evolution stoppée 8 %                 Aggravation 2 %
Nombre de séances en moyenne : 8
Gain moyen (scolioses dorsales) : 6,21 degrés
Maximum : 17 degrés

Attitude scoliotique de l’adolescent (et scolioses dorsales vraies de moins de 10°) :
Près de 90 % d’améliorations
Amélioration de l’angle 89 %      Arrêt de l’aggravation 11 %

Ostéodystrophies de croissance (Osgood-Schlater) :
100 % de guérisons
Nombre de séances en moyenne : 6

Pieds creux ou plats chez l’enfant :
Plus de 50 % de normalisations, 100 % d’améliorations
Guérisons 56 %                Améliorations 44 %

Difficultés scolaires :
95 % d’améliorations en 6 séances de moyenne, dont plus de la moitié de guérisons
Suit normalement 58 %                Suit mieux 34 %               Echec 8 %

Énurésie :
2/3 de guérisons
Guérisons 63 %                  Améliorations 20 %       Echec 17 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Myopie de l’enfant / adolescent :
¾ d’améliorations dont 15 % de guérisons
Guérisons 15 %                  Améliorations 62 %        Echec 23 %
Gain moyen : +2,3/10è
Maximum : + 5 / 10è

Strabisme de l’enfant / adolescent :
Près de 80 % d’améliorations dont près de 5 % de guérisons
Guérisons 45 %                  Améliorations 33 %       Echec 22 %

Malocclusion de l’enfant ou de l’adolescent :
(non appareillé, mais devant l’être)
Chevauchements dentaires, retard de chute de dents de lait, retard de poussée de dents définitives, prognatisme, rétrognatisme, etc.)
100 % d’améliorations dont plus de 2/3 de guérisons (n’ont pas besoin d’être appareillés)
Guérisons 70 %                Améliorations 30 %
Nombre de séances en moyenne : 9

Agitation anormale de l’enfant :
Plus de 90 % d’améliorations
Guérisons 57 %                Améliorations 36 %         Echec 7 %
Nombre de séances en moyenne : 3

Troubles circulatoires
Jambes lourdes (insuffisance veineuse) :
2/3 de guérisons, 98 % d’améliorations
Guérisons 67 %                Améliorations 31 %         Echec 2 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Claudication intermittente (artérite des membres inférieurs) :
90 %  d’améliorations en 1 à 6 séances

Insuffisance vertébro-basilaire du sujet âgé :
(trouble de l’équilibre, sensation de tête vide, anxiété)
95 %  d’améliorations en 3 séances

Hypertension artérielle :
86 % d’améliorations dont 1/3 de guérisons
Guérisons 34 %                 Améliorations 52 %        Echec 14 %
Nombre de séances en moyenne : 7



Troubles viscéraux ou dits psychiques

Insomnie :
2/3 de guérisons, 96 % d’améliorations
Guérisons 69 %                 Améliorations 27 %        Echec 4 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Bouffées de chaleur :
90 % d’améliorations
Guérisons 40 %                 Améliorations 50 %        Echec 10 %

Reflux gastro-oesophagien :
90 % de guérisons en 5 séances de moyenne
Guérisons 93 %                  Améliorations 7 %

Gastrite :
100 % d’améliorations dont 70 % de guérisons
Nombre de séances en moyenne : 6

Colique néphrétique (crise) :
¾ de guérisons
Guérisons 76 %                 Améliorations 19 %       Echec 5 %
Nombre de séance en moyenne : 1

Colite spasmodique :
Près de 50 % de guérisons, 90 % d’améliorations
Guérisons 45 %                 Améliorations 45 %        Echec 10 %
Nombre de séances en moyenne : 7

Règles douloureuses (traitement de fond) :
85 % d’améliorations, 2/3 de guérisons
Guérisons 67 %                 Améliorations 19 %       Echec 14 %
Nombre de séances en moyenne : 5

Asthme :
Près de 90 % d’améliorations dont 40 % de guérisons
Guérisons 38 %                 Améliorations 50 %        Echec 12 %
Nombre de séances en moyenne : 6

Hémorroïdes:
Rémission complète et amélioration : 82,35 % Echec 17,64 %
Le plus souvent, la pathologie régresse très rapidement.
Nombre de séances en moyenne : 4

Selon les études de la Société Internationale de Myothérapie, l’hypothèse d’un myospasme (contracture musculaire) du muscle Releveur de l’Anus à l’origine de la maladie hémorroïdaire parait tout à fait plausible. Elle va dans le sens des recherches actuelles qui envisagent de plus en plus la participation musculaire à l’étiopathogénie de cette maladie.



Pathologies du sport

Périostite tibiale :
75 % de guérisons, 100 % d’améliorations
Guérisons 75 %                 Améliorations 25 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Tendinite Achilléenne :
80 % de guérisons, 100 % d’améliorations
Guérisons 78 %                 Améliorations 22 %
Nombre de séances en moyenne : 3

Pubalgies :
100 % d’améliorations dont près de ¾ de guérisons
Guérisons 73 %                Améliorations 27 %
Nombre de séances en moyenne : 6

Tension douloureuse du mollet chez les footballeurs :
100 % d’améliorations dont 85 % de guérisons, la plupart en 2 séances
Guérisons 85 %                Améliorations 15 %
Nombre de séances en moyenne : 3



Membre inférieur

Inégalité de longueur des membres inférieurs :
Près de ¾ de normalisations
100 % d’améliorations
Guérisons 70 %                 Améliorations 30 %
Nombre de séances en moyenne : 5

Douleurs de la hanche :
70 % de guérisons en 4 à 5 séances de moyenne
Guérisons 70 %                Améliorations 19 %        Echec 11 %

Douleur du genou (ménisques, entorses, arthrose, décentrage de rotule, etc.) :
¾ de guérisons en 4 séances de moyenne
Guérisons 75 %                Améliorations 19 %         Echec 11 %

Entorses aiguës de la cheville :
Guérisons 90 %                  Améliorations 10 %
Nombre de séances en moyenne : 5
(20 % des entorses aiguës sont guéries en 1 seule séance)

Entorses de la cheville, chroniques ou à répétition :
¾ de guérisons, 100 % d’améliorations
Guérisons 75 %                Améliorations 25 %

Crampes des mollets (traitement de fond) :
97 % d’améliorations, 2/3 de guérisons
Guérisons 68 %                Améliorations 29 %        Echec 3 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Epine Calcanéenne :
Plus de ¾ de guérisons en 3 à 4 séances, 100 % d’améliorations
Guérisons 76 %                 Améliorations 24 %
Nombre de séances en moyenne : 3

Métatarsalgies (type Morton) :
Plus de 2/3 de guérisons en 3 séances de moyenne
Guérisons 70 %                Améliorations 28 %        Echec 2 %

Hallux Valgus (douleur) :
2/3 de guérisons, 96 % d’améliorations
Guérisons 66 %                Améliorations 30 %        Echec 4 %
Nombre de séances en moyenne : 4



Membre supérieur

Epaule douloureuse (PSH, Epaule gelée, Coiffe des rotateurs, Capsulite rétractile, Syndrome du défilé sous acromial, etc.) :
Guérisons 64 %                 Améliorations 29 %        Echec 7 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Tendinite du Biceps :
Près de ¾ de guérisons
Guérisons 71 %                 Améliorations 29 %
Nombre de séances en moyenne : 4

NCB (Névralgie Cervico-Brachiale) :
95 % d’améliorations dont 2/3 de guérisons
Guérisons 65 %                Améliorations 29 %         Echec 6 %
Nombres de séances en moyenne : 5

Epicondylite et douleurs diverses du coude :
Guérisons 66 %                 Améliorations 23 %        Echec 11 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Syndrome du canal carpien :
Guérisons 64 %                 Améliorations 27 %        Echec 9 %
Nombre de séances en moyenne : 4

Rhizarthrose et autres douleurs du pouce :
Près de 2/3 de guérisons dont 100 % d’améliorations
Guérisons 61 %                 Améliorations 39 %
Nombre de séances en moyenne : 4 à 5



Divers

L’arthrose en général :
Les douleurs d’arthrose étant d’origine musculaire (spasmes), elles se traitent efficacement par la Myothérapie.

Névralgies intercostales :
Plus de 80 % de guérisons
Guérisons 82 %                Améliorations 9 %           Echec 9 %
Nombre de séances en moyenne : 3

Polyarthrite rhumatoïde et Spondylarthrite ankylosante :
80 % d’améliorations dont 13 % de rémissions
Guérisons 13 %                Améliorations 67 %         Echec 20 %
Nombre de séances en moyenne : 6

Hémorroïdes:
Rémission complète et amélioration : 82,35 %   Echec 17,64 %
Le plus souvent, la pathologie régresse très rapidement.
Nombre de séances en moyenne : 4
Selon les études de la Société Internationale de Myothérapie, l’hypothèse d’un myospasme (contracture musculaire) du muscle Releveur de l’Anus à l’origine de la maladie hémorroïdaire parait tout à fait plausible. Elle va dans le sens des recherches actuelles qui envisagent de plus en plus la participation musculaire à l’étiopathogénie de cette maladie.

D’après des études cliniques réalisées pour le Centre International de recherche en Myothérapie du Dr Jan Polak.
Remerciements aux réalisateurs et aux participants (la recherche clinique nous fait avancer).

 

Localiser notre centre
Cliquez sur la carte pour l'activer